Une première photo des étudiant.e.s accompagné.e.s à l’image des ambitions d’IngéPLUS !

L’enquête sur l’origine socio-économique des étudiant.e.s IngéPLUS effectuée à l’automne 2020 par le LISEC, laboratoire partenaire du projet, révèle un premier impact positif du programme sur les élèves.

Dans le cadre du projet IngéPLUS, le LISEC (Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l’Éducation et de la Communication) de l’Université de Strasbourg évalue le contenu pédagogique du programme BTSPLUS.

A ce titre, Viviana URREGO, doctorante, et Najoua MOHIB, maître de conférences ont mené une enquête sur l’origine socio-économique des étudiant.e.s qui nous permet aujourd’hui d’avoir une photo de cette première promo et de confirmer l’impact du dispositif en termes d’ouverture des possibles pour ces étudiant.e.s.¹

Si les données récoltées reflètent les déséquilibres que l’on trouve habituellement dans les formations liées aux sciences de l’ingénieur, avec une surreprésentation des hommes par rapport aux femmes (seules 7 femmes sur 60), elles révèlent toute la pertinence du programme dans ses objectifs d’ouverture sociale.

En effet, la majorité des élèves sont les premiers de leur fratrie à suivre des études dans l’enseignement supérieur (38/60) et la moitié sont boursiers. Le niveau d’études des parents est essentiellement un niveau technique, secondaire, ou bac+2 et plus de la moitié des étudiants sont issus de catégories socio-professionnelles défavorisées ou assez défavorisées. Enfin, cette étude confirme que les jeunes intégrés au programme correspondent à la cible du projet, puisque les 2/3 des étudiants ont obtenu un bac professionnel ou technologique.

 

Pour ce qui est des premiers effets du dispositif IngéPLUS, les entretiens menés montrent que grâce à ce dernier, les étudiants ayant confirmé leur engagement dans IngéPLUS ont pu renforcer leur objectif d’intégrer une école d’ingénieur. Ils reconnaissent avoir gagné en autonomie et voient dans l’accompagnement proposé une valeur ajoutée. Pour ceux qui se sont désengagés du programme, leur implication initiale s’est faite plus par curiosité que par envie d’intégrer une école d’ingénieurs, mais il ressort néanmoins des entretiens une ambition renforcée et la fixation d’objectifs professionnels clairs.

Des résultats plus qu’encourageants, donc, pour les équipes d’IngéPLUS, qui voient ainsi la confirmation des ambitions du projet tant du point de vue des bénéficiaires : ouverture des possibles, ascension sociale, pouvoir d’agir… que du point de vue des besoins des filières ingénieurs : diversifier son public pour intégrer davantage d’élèves issus de voies technologiques et professionnelles.

Pari gagné côté cible, on attend des résultats tout aussi encourageants pour les étudiants de cette première promotion qui suivront LicencePLUS cette année!

 

¹Enquête socio-démographie menée auprès de 60 des 70 élèves impliqués dans le programme et entretiens de 11 bénéficiaires sur l’impact du programme (dont 6 se sont désengagés du dispositif).